Présentation des
Rencontres grégoriennes

Ad te levavi.jpg
Objectifs

- Former la jeunesse, les laïcs et les clercs engagés dans les paroisses de France pour le service musical de la liturgie.

_ Accroitre l’unité par la rencontre de ceux qui travaillent à la transmission du chant grégorien dans son cadre liturgique en France et qui aiment la liturgie.

- Œuvrer pour une plus vive connaissance et une plus large pratique du chant grégorien, pour la Nouvelle Evangélisation et dans un esprit d'obéissance au magistère de l'Eglise.

Au Programme !

- Liturgies latines : sainte messe et offices de Laudes, vêpres, complies, et vigiles !

- Ateliers pratiques de chant grégorien, répétitions

- Conférences

- Rencontres...

resurrexi et adhuc tecum.jpg

Trois associations pour une unité

Trois associations travaillent ensemble pour ces Rencontres grégoriennes nationales : le Chœur Grégorien de Paris, la Schola Saint Grégoire, le Chœur Lux Amoris. Elles rassemblent toutes les générations, les états de vie, les écoles, montrant ainsi que le chant grégorien peut rassembler les catholiques par son universalité, sa richesse, sa beauté qui suscite la prière, élévation de l'âme vers Dieu. 

«  Ad Te levavi animam Deus meus in Te confido » Ps 24, 1-2.

Vers Toi, j’ai élevé mon âme, mon Dieu, en Toi je me confie.

Le Choeur grégorien de Paris.jpg

Le Chœur Grégorien de Paris

Le Chœur Grégorien de Paris – CGP est créé en 1974. Les premiers membres se forment à Solesmes. La vision fondatrice est de cultiver l’universalité de ce chant sacré, chercher ses formes permanentes et veiller à la sauvegarde de cet invisible patrimoine. Les activités du chœur au fil des années se sont diversifiées mais les préoccupations principales furent de vivre ce chant dans son cadre naturel, la liturgie, et de transmettre. Louis-Marie Vigne crée ainsi en 1985 au Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Paris, une classe de chant grégorien. Puis en 2006, le CGP fonde une école à Paris où l’on y enseigne le chant, la direction, le latin liturgique, l’histoire, la sémiologie grégorienne... Tous les dimanches, les membres parisiens du chœur se réunissent pour chanter la messe et les offices de laudes et de vêpres et chaque année, le CGP chante deux semaines saintes grégoriennes à l’abbaye de Fontfroide et à Granville. Il est reconnu canoniquement et approuvé par le diocèse de Paris en 1998.

Lux Amoris

Lux Amoris est un chœur liturgique créé en 2018, qui a pour objectif la promotion du chant sacré et la formation des choristes. Cette promotion du chant sacré se fait dans une exigence liturgique, musicale etspirituelle. Tous les niveaux de chanteurs sont acceptés, ainsi l’enthousiasme et la bienveillance de chacun permettent au chœur de grandir dans la charité et l’esprit de communauté. Le chœur se réunit pour une répétition hebdomadaire, avec un temps de prière, une partie de répétition grégorienne et une polyphonique. Le chœur propose également des cours dans différentes disciplines, en dehors des temps de répétition, dans une vision plus large de formation à la musique sacrée. Le travail porte sur le répertoire musical de l’Eglise dans toute sa richesse, dans son cadre liturgique et dans un esprit d’évangélisation.

Lux Amoris à Amiens.jpeg
schola saint grégoire.jpg

La Schola Saint Grégoire

La Schola Saint Grégoire est une école fondée au Mans en 1938 sur une initiative de Dom Gajard, moine et maître de chœur à l’Abbaye de Solesmes à partir de 1914. Elle propose un ensemble de formation notamment en chant grégorien et latin liturgique. Elle organise également des sessions de formation en France à l’intention des chœurs monastiques et des chorales paroissiales tout au long de l’année notamment une semaine à La Chapelle-Montligeon chaque été, la dernière semaine de juillet. Elle œuvre depuis 1938 au service de la prière chantée de l’Église et possède une longue expérience de l’enseignement par correspondance ou lors de sessions. L’école « Schola Saint Grégoire » a été élevée au rang d’Académie Internationale de Musique Sacrée le 2 février 1998 par son Excellence le Cardinal Paul Poupard, Président du Conseil Pontifical de la Culture.